Le Programme de Vacances Travail, c’est quoi ?

Comme je vous l’explique depuis quelques mois, après 3 ans d’économies Anne-Lise et moi allons partir en Nouvelle-Zélande, normalement en Janvier. Désirants vivre une expérience différente d’un voyage classique dont les visas excèdent rarement 3 mois de séjour dans le pays de destination et ne permettant pas d’y travailler, nous nous sommes alors orientés vers un autre type de visa : le Working Holiday, ou le Programme de Vacances Travail (PVT) en français. Voici en quoi ça consiste et quelles sont les conditions à respecter pour obtenir ce visa.

 

Qu’est ce que le PVT ?

À la différence d’un visa de voyage normal, le PVT permet de rester une année complète dans le pays où il est obtenu, accordant plus de temps à la découverte.

Mais là où la différence est vraiment notable, c’est qu’il permet surtout d’y travailler. L’expérience est donc toute autre d’un simple voyage touristique puisque le PVT offre la possibilité de s’intégrer plus en profondeur dans le pays d’accueil, et donc d’y faire plus facilement la connaissance de locaux et d’améliorer sa maitrise de la langue qui s’y parle. Dans la plupart des cas les voyageurs choisissent des petits-boulots dans des bars, dans la restauration, ou dans les cultures puisqu’ils demandent peu d’engagement et sont ainsi faciles à obtenir et à quitter.

C’est donc un fabuleux mélange entre road-trip et travail que chacun peut doser selon ses préférences.

Et si nous avons opté pour la Nouvelle-Zélande, les français ont accès à de nombreuses autres destinations : l’Argentine, l’Australie, le Canada, le Chili, la Colombie, la Corée du Sud, le Japon, Hong-Kong, la Russie, l’Uruguay, le Mexique et Tawaïn.

 

Conditions pour le PVT

 

Quelles sont les conditions pour rejoindre le programme ?

L’obtention du visa reste simple, puisque les critères de sélection sont peu nombreux :

  • Avoir entre 18 et 30 ans, sauf pour le Canada qui accepte les gens ayant jusqu’à 35 ans.
  • Avoir des économies sur un compte. Suffisamment pour s’installer et pouvoir partir. Certains pays peuvent demander une preuve de fonds, d’autres sont moins exigeants sur la question. Pour la Nouvelle-Zélande nous devrons avoir 4200 $NZ (2440 €) chacun.
  • Posséder un passeport valide.
  • Être en bonne santé. Et en attester soit avec un avis médical, soit en remplissant un questionnaire en fonction des pays.
  • Avoir souscrit à une assurance PVT.
  • Et enfin déclarer ses antécédents judiciaires. Là aussi soit en présentant un extrait judiciaire soit en répondant à un questionnaire. Chaque pays a des conditions d’acceptation différentes concernant ce dernier point.

 

Au final

Le Programme de Vacances Travail est le visa idéal pour tous les jeunes souhaitant expérimenter la vie au sein d’une culture différente. C’est aussi un excellent compromis entre voyage et travail.

Pour notre part nous comptons travailler environs 3 ou 4 mois et profiter du reste de notre année pour explorer les deux îles de la Nouvelle-Zélande en van, afin de ne pas dépenser toutes nos économies en loyers et en hôtels. D’autres préfèrerons peut-être profiter plus du confort d’un appartement ou des auberges de jeunesse, certains voudront sans nul doute travailler plus longtemps pour mettre plus de côté… C’est ce qui est fantastique avec le Working Holiday Visa : Chacun en fait ce qu’il veut !

Si vous souhaitez vous renseigner plus en profondeur je vous recommande le site PVTistes.net qui propose beaucoup d’articles classés par destination. En espérant que le mien aura piqué votre curiosité et vous aura donné l’envie d’en savoir plus !