Pourquoi j’ai aimé Ibiza

Vous l’aurez sans doute déjà remarqué : Depuis mon retour de l’île, je ne cesse de parler d’Ibiza. Alors autant le faire une fois pour toutes en vous expliquant pourquoi une partie de moi est restée là bas.

Il faut d’abord savoir que j’entend parler d’Ibiza depuis mes premières sorties. Soit depuis 9 ans. Durant tout ce temps j’ai eu le temps d’imaginer et de fantasmer sur ce que pouvait être cet endroit si convoité par les amoureux de musique éléctronique. Il faut avouer que le monde de la nuit français est si pauvre artistiquement qu’il faut bien s’évader autrement!

C’est donc avec beaucoup d’excitation que j’ai commencé ce voyage en direction d’Ibiza avec ma copine. Mais la plus grosse des baléares mérite-t-elle la renommée dont elle jouit? Ma réponse est OUI. Voilà pourquoi :

 

1. Ibiza ne dort jamais

Mon horloge biologique naturelle étant réglée à l’envers je suis obligé d’avouer qu’en France la nuit… On s’ennuie… Mais les deux principales villes de l’île blanche, Ibiza et San Antonio, me ressemblent. Actives de jour comme de nuit. Il est vrai qu’il faut un certain temps d’adaptation à ce bruit ininterrompu mais qui donne pourtant ce côté si vivant et festif aux deux villes.

Il est important de savoir que là bas vous pourrez sortir, manger, vous déplacer en bus, ou même faire vos courses quelle que soit l’heure de la journée!

2. Ibiza réunit les gens

Même s’il est vrai que la barrière du language ne m’a pas aidé (je ne parle pas un mot d’espagnol, et très peu l’anglais) j’ai été très agréablement surpris de constater cet esprit d’unité qui règne à Ibiza. Les gens s’entraident et le font avec plaisir. Exit ce sentiment de méfiance qui règne entre les français, et c’est bien mieux ainsi.

3. Ibiza est gouvernée par la musique

Bien entendu nous parlons là de vraie musique. Oubliez Keen’V, Booba, Colonel Reyel, Magic System et toutes les autres merdes qui ne méritent même pas d’être qualifiées de « musique » mais qu’on nous fait pourtant bouffer en quantité dans l’hexagone.

À Ibiza c’est la musique qui règne. D’ailleurs le deuxième point de cet article ne pourrait exister si le troisième n’était pas vrai. Les gens qui se déplacent à Ibiza sont tous des amoureux de musique, professionnels ou non. Et bien que l’électro domine la scène actuelle j’ai été agréablement surpris de constater que le rock y a toujours une belle place!

4. Ibiza est une île ensoleillée

D’accord ce dernier point n’est pas une nouveauté mais il a pourtant son importance. Si à Ibiza on peut sortir quelle que soit l’heure de la journée, on peut aussi s’y reposer sur une plage. Ou partir à l’aventure comme nous avons préféré le faire! Après tout… qui n’a jamais rêvé d’explorer une île? Avec une superficie de 571 km² il y a du paysage à voir et ce serait dommage de passer à côté.

Les couchers de soleil face Ouest y sont à couper le souffle, particulièrement à San Antonio où le public se regroupe en masse pour savourer cet instant. Chose assez peu banale pour être citée, j’y ai entendu pour la première fois de ma vie le soleil se faire acclamer.

5. Ibiza et ses clubs

Il me serait impossible de terminer cet article sans parler des discothèques présentes à Ibiza. Nous concernant nous n’avons eu le temps que de sortir à l’Ushuaia qui malgré les apparences n’est qu’un before. Je savais avant même d’y aller que mon regard sur les boites de nuit serait transformé, mais je ne pensais pas à ce point.

Pour faire court la scène de l’Ushuaia surpasse tout ce que j’avais pu voir jusqu’à présent en France, festivals compris. Que ce soit au niveau des lumières, des performers, de la qualité sonore, de la programmation artistique, de l’énergie du public… Tout, je dis bien TOUT y est réuni pour garder tous nos sens en éveil.

Bien sûr le monde de la nuit à Ibiza ne se limite pas à l’Ushuaia et entre le Space, l’Amnesia, le Pacha, le Privilege, le Hard Rock Hotel, et j’en passe, il y a l’embarras du choix pour se divertir!

 

Au final j’ai énormément fantasmé sur Ibiza avant d’y aller, et je peu affirmer aujourd’hui que mon imagination n’était pas à la hauteur de ce que l’île avait à me proposer. Je conclurai cet article en vous proposant de visionner ou re-visionner la vidéo que ma copine et moi avons réalisé de notre séjour à Ibiza